Les couches lavables Top ou Flop ?


Blog news, Veggie Maman, VegGreen / lundi, septembre 25th, 2017

Comme promis, quand j’ai posté l’article sur mon choix de m’orienter vers les couches lavables, je vous fais à 1 mois d’utilisation, un premier “retour d’expérience”.

Tout d’abord, pour la maternité j’avais choisi de prendre des jetables écolos : Naty, parce que faire des machines à la mater. ça s’avère compliqué même pour les plus puristes.

De retour à la maison, j’ai voulu directement utiliser mes couches lavables que j’avais choisie en taille S. Mais avec le cordon qui devait sécher, j’ai trouvé que les CL n’étaient pas l’idéal d’autant que cela me faisait des taches de sang sur mes belles couches alors entre gêner bébé + les taches, j’ai décidé d’attendre que Mr Cordon se fasse la malle. Ce qui est arrivé au bout de 15j : Mazeltov, alleluia, on n’en pouvait plus de ce bout de cordon qui était là mais plus vraiment.

Toute contente, j’ai donc dégainé mes belles couches (oui la nana est gaga de ses couches). Bon évidemment si c’était aussi simple que “C’est génial, je recommande”, l’article s’arrêterait là. En vrai, j’ai eu des fuites. Ceci dit avec mes jetables aussi. Les fuites sont arrivées quand l’homme peu expérimenté plaçait la couche… Inserts à l’envers, couche mal positionnée (ceci dit: ” l’homme, merci de me soutenir dans l’aventure <3″). Quand j’osais pas réveiller MiniVeggie et que la couche était restée plus de 3h sur ses fesses. Et quand je me suis rendue compte que mes inserts étaient encrassés.

Je ne vais pas rentrer dans les détails des choses dans cet article car il y aurait beaucoup à dire, j’y consacrerai surement des revues plus spécifiques parce que non ce n’est pas un flop et oui c’est top.  Avec de la persévérance, de la volonté et les bonnes informations, j’ai réussi à trouver une routine qui fonctionne et avec laquelle tout roule.

J’aime beaucoup les couches Hamac pour leur facilité d’utilisation, leur côté réutilisables dès lors que seul l’insert est souillé, le ptitcul pas trop gros que ça fait à bébé, le made in France, la rapidité de séchage des couches et leurs jolis coloris.

Les petits moins, sont clairement et essentiellement le prix ainsi que l’aspect fragile même si je n’en ai pas encore fait les frais, je vois quelques soucis passer sur les différents groupes; parce que l’intérêt de la démarche est aussi de pouvoir revendre l’investissement, histoire qu’en plus d’être écolo, le geste soit écono ^^.

Je ne sais combien de temps encore je vais pouvoir continuer dans cette voie avec la reprise du travail cela semble compliqué mais je ne regrette pas de m’être fait confiance et d’être passée au delà des remarques de certains.

En attendant : l’aventure continue 🙂

 

Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *